Cuisiner au potager

Le potager est une source d’inspiration gourmande pour préparer les repas de notre quotidien. Ma façon de cuisiner a évolué avec le temps et les incidents de parcours. Intolérante alimentaire au gluten, lactose et sucre de canne, j’ai changé de regard sur ma façon de cuisiner. Les légumes de saison, les plantes aromatiques et les fleurs comestibles (sans oublier les belles sauvageonnes souvent traitées de mauvaises herbes) sont venus égayer mes assiettes, de plus en plus gourmandes et naturelles.

Tout l’été, je vous ouvre les portes de mon jardin secret pour un atelier de cuisine où vous apprendrez à végétaliser votre assiette avec les légumes de saison, les plantes aromatiques et les fleurs comestibles que vous pourrez faire pousser dans votre jardin ou sur votre balcon.

programme atelier de cuisine au potager avec des recettes végétariennes

Accueil

Je vous accueille à 10h30 avec des infusions ou des eaux aromatisées pour vous faire découvrir les 4 saveurs avec des plantes et fleurs comestibles du jardin. Vous devrez découvrir les saveurs salé, sucré, acide et amer.

Le cours de cuisine

Passons en cuisine pour préparer le déjeuner (donné à titre indicatif. Les plats pourront varier selon la saison).

  • Tartine fleurie au pesto mi-sauvage
  • Pizza végétale
  • Taboulé végétal
  • Brownie, crumble ou crème aux légumes
  • Glace ou sorbet

Déjeunons ensemble sur la terrasse

Nous déjeunerons ensuite ensemble sur la terrasse ou dans le jardin en version pique-nique (ou à l’intérieur selon le temps) des plats préparés ensemble. Je vous donnerai tout un tas d’astuces et de conseils pour imaginer des plats où le végétal est roi ! Vous repartirez avec les fiches recettes de chaque plat cuisiné ensemble.

S’inscrire

L’atelier comprend :

  • La visite du potager (en fonction du temps)
  • Le cours de cuisine avec la préparation des différents plats du déjeuner
  • Le déjeuner
  • Les fiches des plats préparés

Penser à prendre avec vous :

  • 1 tablier
  • 2 torchons
  • Des boîtes pour amener chez vous quelques gourmandises
  • Des chaussures pour aller dans le jardin (baskets, bottes… je suis sur une terre de landes avec encore de nombreux ajoncs à mon grand désespoir de ne pas pouvoir marcher pied nu partout dans le jardin).

Les ateliers ont lieu…

Du mois de juin à fin septembre (mai et octobre si le temps le permet). La réservation est obligatoire et se fait en cliquant sur la date de votre choix sur le calendrier, ci-après ou ci-contre).

Les horaires

Je vous accueille de 10h30 à 14h30

Le lieu

A 10 minutes de La Gacilly ou de Guer-Coëtquidan
A proximité : Paintball et accrobranche de Quelneuc – Eglise Saint-Jean-Baptiste du Temple – Festival photo de La Gacilly – Les menhirs de Monteneuf – Le site mégalithique de Saint-Just – circuit de Lohéac

Le tarif

60 € TTC par personne. De 1 à 6 personnes maximum.
Paiement en ligne (en CB ou par Paypal, à votre convenance)

Réservation obligatoire.

Pour d’autres dates ou groupes, merci de me contacter via le formulaire de contact.

Réserver votre atelier de cuisine au potager !

Réserver en cliquant sur la date qui vous convient. Les réservations seront bien prises en compte une fois le paiement effectué via CB ou Paypal (suivre les instructions données en cliquant sur la date de votre choix).

Pour une autre date ou un groupe, merci de me contacter.

Je suis Arielle UCHEDA, éveilleuse de conscience culinaire

Arielle, depuis quand tu te passionnes pour le végétal ?

Déjà petite, j’adorais me balader avec mon grand-père dans son potager, entre les rangs de petits pois, de haricots verts que je mangeais le plus souvent sur place. J’allais grapiller aussi quelques grains de raisins de la treille qui poussait contre la remise. Et à la maison, je faisais déjà des expériences dans des éprouvettes ou je mélangeais les pétales de fleurs pour en faire des camaïeux de couleurs.

Ces moments m’ont marqué profondément. J’en parle souvent car finalement, ce sont eux qui font le fil conducteur de ma vie. Oui, cette envie de me connecter à la nature. Tu vois, je suis très sensible au niveau des odeurs. Je ne peux pas rester très longtemps dans une parfumerie. Mes sens olfactifs s’affolent jusqu’à me donner mal de tête. Par contre, j’ai encore le souvenir de l’odeur quand je rentrais dans ma boutique de fleurs où je pouvais rester des heures. Et déambuler dans mon jardin tous les matins est un vrai bonheur. Un ressourcement.

Et qu’est-ce qui t’a amené à cuisiner végétal ?

J’ai toujours adoré cuisiner les légumes. Je suis originaire du sud de la France et dans ma famille, les légumes étaient légions. Jeune adulte, je faisais mon marché chez les producteurs et je revenais avec des paniers de tomates, poivrons, aubergines, courgettes, melons, pastèques… enfin, tous les légumes du sud de la France, mûrs à point pour cuisiner des tians camarguais, des ratatouilles, des papetons ou des chakchoukas !

Une première expérience de fleuriste à 2100 m d’altitude !

Puis ma vie m’a amené en Savoie, en station de sports d’hiver où j’ai ouvert une boutique de fleurs à 2100 m d’altitude, peut-être pour combler le manque de légumes 😉 Là, je me suis intéressée aux fleurs des montagne que je prenais en photo et que j’exposais dans ma boutique.

Le potager est arrivé 2 ans après et crois-moi, faire un potager à 900 m d’altitude, au pied des stations de ski (donc, avec de la neige d’octobre à mars), c’était sportif !! A cette époque, je ne m’étais pas encore intéressée à des techniques de culture avec des serres enterrées ou la culture des légumes en hiver d’Eliot Coleman. Mais ça viendra plus tard.

Un incident de parcours m’a amené à revoir toute mon alimentation

Après la Savoie, rupture de parcours avec tout un tas d’intolérances alimentaires à gérer. Au début, je voulais à tout pris préparer une pizza avec une pâte à pain et des farines sans gluten. Bon, autant dire que le résultat n’était pas toujours à la hauteur des attentes de mes papilles.

Et toujours ce besoin de me connecter à la terre…

Il faut dire que j’habitais Lyon intramuros, juste au-dessus du tunnel de Fourvière !! Alors, en arrivant en Bretagne, notre objectif de vie, avec mon époux, était de nous reconnecter à la terre. Donc, créer un potager pour nourrir notre famille mais pas que. J’avais très envie de vivre de la terre et une idée d’enfance (qui avait été réveillée lors de ma première année en naturopathie) faisait doucement son chemin : la culture de plantes aromatiques et médicinales. Je me suis formée au maraîchage bio avec le CFPPA du Rheu, puis j’ai fait des stages dans différentes fermes dont une au nord de Rennes, la ferme des Millefeuilles où Carole et Christophe m’ont ouvert le champs des possibles sur une autre agriculture. C’est une ferme permacole et j’ai fait des expériences extraordinaires, dont la cueillette de mescluns mi- sauvages ou de plantes halophiles de la baie du Mont Saint Michel. Ils proposaient tout plein de légumes hors du commun aux noms évocateurs : tétragone cornue, shiso, ficoïde glaciale, courge Jack o’little, des fleurs comestibles comme la mauve de Mauritanie, l’onagre ou les fleurs de capucine…. Et Carole, d’origine américaine cuisinait des gâteaux à base de betterave, de blettes ou de carottes.

découverte de la permaculture
Les produits de la ferme des Millefeuilles lors de mon stage

Une décision difficile mais nécessaire

Finalement, j’ai décidé de ne pas m’installer en agriculture. Le métier est difficile tout en étant passionnant et malheureusement pour moi, mes doigts gèlent l’hiver lors des travaux des champs. C’est plutôt ennuyeux ! Mais je n’ai pas abandonné l’idée de travailler avec les légumes, les plantes aromatiques et les fleurs comestibles. Et je continue à me former en lisant des livres et surtout en expérimentant dans mon potager.

Car aujourd’hui, légumes, plantes aromatiques et sauvages, fleurs comestibles égayent mes assiettes et me permettent de manger gourmand tous les jours (bien que je ne mange pas de produits à base de farine de blé, de beurre, de crème ou de sucre de canne).

Shiso, persil mitsuba, ciboule de Chine, radis red meat, radis daïkon, agastache, coriandre vietnamienne, mizuna, chou branchu du Poitou, chou rouge de Russie, chou noir de Toscane, chou daubenton, sarrasin vivace, pimprenelle, mauve de Mauritanie, grande camomille, camomille matricaire, plante à huîtres, plante à fromage, artemisia cola, et bien d’autres encore peuplent mon potager pour le plus grand bonheur de mes papilles.

Légumes et plantes Ma Cuisine a du sens
Quelques plantes, légumes et fleurs de mon potager

Depuis 3 ans, mon métier est de partager mon savoir-faire culinaire

Depuis un peu plus de 3 ans maintenant, je partage auprès de mes clients (restaurateurs, pâtissiers et personnes ayant besoin de changer leur façon de s’alimenter pour des raisons de santé ou tout simplement curieuses d’une cuisine nature, gourmande et du potager) mon savoir-faire culinaire à travers des formations, des ateliers et des livres de cuisine.

 

Mon potager à fin août 2021

Arielle Uchéda (photo Linda Gautier)

Mon potager hiver 2021-2022