Pesto de plantes sauvages

La nature nous offre de belles plantes à découvrir au gré d’une balade ou dans votre jardin, si vous laissez pousser les fameuses mauvaises herbes !! Pour ce pesto de plantes sauvages, mon jardin regorge d’endroits où je laisse faire la nature.

Pour mon pesto de plantes sauvages, des endroits préservés dans le jardin

Et oui, j’ai demandé à mon cher-et-tendre de ne pas toucher certaines zones du jardin. J’ai une zone où pousse les orties, une autre où l’achillée millefeuilles arrivent jusqu’à floraison. Sans oublier le plantain et plantain corne de cerf que j’ai semé dans le gazon (qui devient une prairie que l’on tond). Et la tonte sert de paillage ou compote pour faire du compost.

En ce moment, j’ai même barricadé une zone de la pelouse, car j’ai du millepertuis. Jolie fleur jaune soleil, feuilles percées de mille trous, cette sauvageonne me permet de faire un macérât d’huile spécial coups de soleil !! L’huile après 21 jours au soleil au milieu du potager devient d’un rouge profond. Magnifique et extrêmement efficace.

Huile de millepertuis pour apaiser les coups de soleil

Et le pesto ??

Pour les plantes sauvages, j’ai utilisé de l’ortie, du plantain, des fleurs de plantain encore bien fermées qui ont un petit goût de champignon et de l’achillée millefeuilles.

Plantes sauvages pour pesto sans lactose

L’ortie

Une super plante aux supers pouvoirs. Riche en vitamine C (4 à 6 fois plus qu’une orange), je vous déconseille d’en manger le soir à moins de vouloir aller faire la fiesta 😉 Elle est aussi riche en fer, ce qui fait une super plante aux moments des règles, mesdames.

Elle est reminéralisante à la sortie de l’hiver et petit plus, elle possède tous les acides aminés essentiels. Une protéine végétale complète pour les végétariens.

Le plantain

Alors lui, en décoction dans une solution alcoolisé, il calme les toux et petits mots de gorge de l’hiver.

Mais en été, il fait partie de la pharmacie d’urgence en cas de piqûre de guêpe !!

Ma grand-mère, puis ma mère m’avaient appris qu’il fallait prendre 3 herbes différentes et se frotter la piqûre avec. Tout simplement, pour avoir au moins une feuille de plantain dans le lot !!

L’achillée

Jolie achillée avec ces mille fleurs regroupées en ombrelles élégantes blanches ou roses.

C’est une des plantes de la femme. Les fleurs séchées, en infusion entrent dans la composition de tisanes qui permettent de diminuer les douleurs des règles.

Associée avec le calendula et d’autres plantes, elle permet de diminuer aussi les douleurs intestinales avec une action de réparation de la porosité intestinale. Malin !!

En complément des plantes sauvages, quelques plantes du jardin

Plantes du jardin pour pesto gourmand et fleuri

La primprenelle

Découverte lors de mon deuxième stage en maraîchage bio, cette jolie vivace a le goût de concombre.

Ramasser les jeunes feuilles vert tendre dans le cœur de la plante.

On la trouve en sauvage aussi, selon les régions.

Intéressante en application cutanée, elle apaise et aide à cicatriser les brûlures grâce à ses feuilles fraîches. Pensez-y pour arrêter les saignements de petites plaies si vous êtes en pleine nature !!

La capucine

Mmm, fleurs, feuilles et graines se mangent !!

Dans le pesto de plantes sauvages, j’ai utilisé les fleurs, car leur cœur explose en bouche avec un côté poivré.

Une fois fanées, les fleurs forment des graines rassemblées par 3 ou 4. Elles sont délicieuses en pickles.

La capucine est aussi intéressante pour son action antibactérienne qui grâce à une enzyme renforce le système immunitaire.

Mais les pucerons l’adore aussi !! A partager…

L’agastache

Découverte 2017 lors de mon stage en permaculture pour valider mes modules maraîchage bio en CFPPA. J’avoue, j’en suis fan.

Je n’ai jamais aimé l’anis. C’est drôle car aujourd’hui, je suis fan de son petit goût anisé.

En infusion, l’agastache est l’amie des bronches et des poumons. Elle permet de soulager toux et rhume.

En plus, la belle est mellifère avec sa longue hampe de petites fleurs, un peu comme la fleur de lavande en plus doux 😉 Au jardin, soit elle se ressème année après année, soit elle repart du pied.

Recette du pesto de plantes sauvages

Ingrédients pour un petit bol

Les proportions sont approximatives, car c’est vraiment un plat que je fais à l’intuition. Votre pesto sera à chaque fois différent.

1 bonne poignée de feuilles d’orties
10 feuilles de plantain environ
4 fleurs de plantain au goût champignon
6 feuilles d’achillée millefeuilles environ
5 feuilles de pimprenelle
6 grosses feuilles d’agastache
5 à 6 fleurs de capucine
Une bonne poignée d’amandes
1 gousse d’ail
Huile d’olive
Fleur de sel

Penser à…

Mettre à tremper les amandes dans de l’eau chaude, puis enlever la peau. Sinon, acheter des amandes déjà émondées.

Réaliser le pesto…

Après avoir nettoyé délicatement les herbes sauvages et du jardin (excepté les fleurs de capucine) à l’eau claire, mettre dans un mixeur les amandes avec les herbes sauvages et la gousse d’ail. Mixer plus ou moins. Ajouter un peu d’huile. Un petit coup de mixeur mais pas trop.

Mettre dans un bol. Ajouter de l’huile pour avoir la consistance désirée et un peu de fleur de sel, en fonction de vos goûts.

Hacher au couteau grossièrement les fleurs de capucine. Les ajouter au pesto de plantes sauvages.

A déguster…

Sur des toasts de pain sans gluten (je vous propose ici un atelier vidéo d’1 heure avec des recettes de pain sans gluten au levain de sarrasin ou sans levain et sans levure). Et pourquoi pas dans des pâtes sans gluten, du riz ou dans de la soupe (si le temps est un peu frisquet 😉 Pour un apéro gourmand au jardin ou en pique-nique dans des sandwiches pour toute la famille.

Bon appétit !!

Pesto de plantes sauvages sur une tartine de pain

Pour avoir des idées de recettes, suivez-moi sur la page Facebook de Ma Cuisine a du sens, sur le compte Instagram. Et tout mon univers à la fois culinaire mais aussi des images qui m’inspirent et m’enchantent sur Pinterest.



2 Réponses A "Pesto de plantes sauvages"

  • comment-avatar
    MARIE Dorothée 19 juillet 2021 (16 h 52 min)

    Merci Arielle pour votre mail et cette belle recette de pesto !
    Je m’interroge sur les différentes sortes de plantain… est-ce important de n’utiliser que l’espèce que vous mentionnez ?
    Des Alpes de Haute-Provence, me voilà atterrie à l’Ouest de la Dordogne, limite Gironde et Charentes Maritimes… découverte du sol, d’un terrain paysager à construire en permaculture !
    Ce que j’ai pour l’instant, c’est achillée et ortie à foison !! Je vais donc tenter votre recette de pesto et condimenter par la suite !
    Merci encore de vos envois, vos posts, vos publications (…auxquelles je ne réponds pas toujours, veuillez excuser ces négligences dues au temps qui manque…)
    J’aime vraiment votre présence à mes côtés et le livre des recettes de l’été est une mine !
    Au plaisir de vous retrouver et merci pour l’info plantain 😉

    • comment-avatar
      Arielle Ucheda 20 juillet 2021 (18 h 41 min)

      Dorothée bonjour,
      Alors pour le plantain, il en existe plusieurs variétés et les vôtres ont peut-être une feuille ronde ?? Tous les plantains sont comestibles. Je préfère les petites feuilles qui poussent au cœur de la rosette. Mais il y en a un sur lequel vous ne pouvez pas vous tromper et que j’aime beaucoup, c’est le plantain corne de cerf. L’avantage de celui-ci, c’est que vous pouvez trouver des graines chez Biau Germe (pas bien loin de chez vous) ou la ferme de Sainte Marthe et en mettre dans votre potager. Délicieux dans les salades avec son allure de corne de cerf, il fera sensation !! Belle soirée gourmande

Commenter

Votre adresse mail ne sera pas publiée