Cuisine sans gluten, sans lactose, sans sucre de canne

Pourquoi j’ai eu envie de partager ma cuisine sans gluten, sans lactose et sans sucre de canne à travers le blog Ma Cuisine a du sens ?

Il y a quelques années, je me suis retrouvée avec une santé plus que fragile : juillet 2009, burn out. Impossible à bouger, fatigue extrême. Je ne souhaitais pas prendre de médicaments et j’avais envie d’aller vers une médecine alternative. 

A l’époque, j’étais dans le réseau des Business Woman, et lors d’une conférence sur la gestion du stress, j’avais rencontré Sarah Giet (www.calmeva.com). Elle intervenait dans la conférence sur le thème « bien s’alimenter pour mieux gérer son stress ». J’avais été très intéressée par son approche qui dit que chaque aliment peut-être soit bénéfique soit un poison pour un individu. Ce que j’avais aimé dans cette approche, c’est le respect de l’individu. Nous sommes tous différents et pour moi, cela me semblait, finalement, tout à fait naturel qu’un aliment soit digéré par l’un et pas par l’autre. Sarah expliquait aussi que grâce à une alimentation adaptée à chacun, nous pouvions tous retrouver énergie et vitalité. Une alimentation adaptée à chacun, garantit aussi un système immunitaire de meilleure qualité, grâce au développement des bonnes bactéries dans l’estomac et la limitation des mauvaises. Les personnes sont moins sensibles aux maladies de saison. La santé passe par une bonne alimentation, adaptée à chaque personne. Pas de règle générale !

Pour ma part, je connaissais déjà les intolérances à certains aliments. Depuis bébé, je ne buvais pas de lait (enfin, presque !). Car idée reçue, le calcium se trouve uniquement dans le lait, donc, il faut en boire, avec sa cohorte de dérivés (fromage, beurre, crème fraîche), même si cela vous fait vomir (symptôme visible) ou vous détruit votre système immunitaire (là, ce n’est pas visible du tout, à moins de faire des analyses). Autre souci que j’avais avec les aliments : le sucre. Dès que je mangeais des plats à base de sucre, je perdais connaissance quelques heures après. Donc, interdit gâteaux, bonbons et autres douceurs de notre enfance. Au petit-déjeuner, c’était jambon blanc, ce qui ne me déplaisait pas, loin s’en faut (sauf qu’à regarder la composition du jambon, on s’aperçoit qu’il y a du sucre et du dextrose de blé !!). A 4 heures, c’était quiche lorraine ou rouleau de printemps. Le seul aliment avec du sucre que je mangeais, c’était le chocolat. Impossible de m’en passer. La plaquette de chocolat à 70% de cacao. Mmmmm.
Retour été 2009. Analyses et verdict. Intolérance alimentaire à tout un tas d’aliments qui étaient la base de ma façon de me nourrir. Le coup dur. Que vais-je manger ? Comment je vais pouvoir faire ? J’adore cuisiner, mais toute ma façon de cuisiner est à revoir, tous mes plats préférés disparus. Un vrai coup dur et une solitude incroyable. Pour moi, manger reste un plaisir. Un plaisir des sens, un plaisir à partager en famille, entre amis. Le sujet des intolérances alimentaires étaient encore à l’époque assez tabou. Les médias en parlaient peu. Un soir, devant Capital, le sujet est tout de même abordé au milieu des allergies au pollen, acariens et autres petites bêtes qui importunent la vie de plus en plus de français (et de personnes dans le monde). Et là, bond sur mon canapé devant un reportage sur un hôtel en Autriche, qui a fait des allergies et autres intolérances alimentaires son fer de lance. Le reportage montrait une touriste française, en vacances dans cet hôtel, qui normalement sujette à des allergies aux acariens, expliquait qu’elle appréciait les méthodes naturelles de nettoiement des chambres. Puis, on la retrouvait au restaurant. Là, elle expliquait qu’elle avait des intolérances au gluten (le blé) et du coup, elle s’extasiait devant son assiette : une viande blanche et du brocolis bouillis !! Là, je ne peux pas accepter. Comment s’extasier devant un truc insipide, sans saveur. Depuis la nuit des temps, manger, se nourrir pour survivre est l’un des besoins primaires de l’homme. Depuis, nous avons su faire évoluer notre temps, et manger est devenu aussi un plaisir. Plaisir des sens, des goûts, découverte de nouvelles saveurs, de nouvelles cultures. Il n’y a qu’à voir l’engouement des émissions culinaires, ne serait-ce qu’en France (Un dîner presque parfait, Top Chef, le meilleur des pâtissiers, et autres Ramsé…).
Donc, face à cette jeune femme qui félicitait le restaurateur pour son plat (beurk…, désolée mais je n’aime pas les brocolis cuits à l’eau, sans saveurs et une viande blanche sans rien, c’est « estouffadou » comme on dit dans ma région d’origine), je ne pouvais pas rester sur mon canapé sans rien faire. Depuis 2009, je teste des recettes, je revisite mes plats préférés, je me lance en pâtisserie. Moi qui ne pouvais pas manger de desserts, je pourrais me nourrir que de çà maintenant ! Riz au lait au caramel beurre salé, terrine de trois heures, chouquettes, éclairs au chocolat, brownies, barres de céréales, crêpes, pâte à tartiner, charlottes, gâteau noisettes praliné, gâteau de Savoie à la figue, etc…).
Aujourd’hui, j’ai envie de partager cela avec vous, car je me souviens de mon sentiment lorsque Sarah m’a annoncé toute la liste des aliments que mon corps n’assimilait plus. J’étais perdue, abattue. Aujourd’hui, mon alimentation est riche, variée. J’ai découvert d’autres saveurs, d’autres cultures, d’autres modes de cuisson. C’est un vrai régal de ne plus avoir mal au ventre en sortant de table ! De ne plus se tordre de douleurs après 2 heures de digestion (les fameuses brûlures d’estomac !). Et je le répète, ce qu’une personne peut manger, ce n’est pas forcément vrai pour une autre.
Je souhaiterais que ce blog soit pour tous les lecteurs, une base de créativité pour des recettes simples et généreuses. Qu’elles puissent vous apporter plaisir et joie de manger de bons petits plats savoureux. Et que, si certains d’entre vous, vivez vos intolérances ou allergies comme une maladie, j’aimerai que la lecture du blog et surtout la dégustation des recettes proposées, vous permette plutôt de le vivre comme une ouverture, une découverte d’une alimentation différente, juste différente.
Et à vous, professionnels de la restauration, ouvrez aussi votre champ des possibles et proposez des recettes à base de farine de riz, de châtaigne, de coco ou de souchet, d’arrow root ou de tapioca. Faites découvrir les nouvelles saveurs qu’apportent un sucre de coco, de bouleau ou un sirop d’érable dans un fondant au chocolat au cœur coulant ou une glace à la lavande, à base de lait de riz et de sirop d’Agave.

6 Réponses A "Cuisine sans gluten, sans lactose, sans sucre de canne"

  • comment-avatar
    Marlene 21 août 2013 (23 h 42 min)

    ahlalala!!!
    que de bon sens ce billet d'humeur!!! je sens que je vais devenir fan absolu de ton blog et tes recettes!!!

  • comment-avatar
    Arielle UCHEDA 23 mai 2014 (12 h 10 min)

    Pas encore au fait des us et coutumes des blogs, je t'avais fait une réponse sur un de tes commentaires (sur la page Bienvenue) mais pas sur les autres. Donc, chose faite. Je te remercie et j'espère que tu es restée fan du blog et que tu as testé pleins de recettes. Merci pour tes encouragements, Marlène.

  • comment-avatar
    Jeny 30 mai 2018 (23 h 02 min)

    Je souhaite avoir des idée pour des plats sans gluten ni lactose ni sucre

    • comment-avatar
      Arielle Ucheda 31 mai 2018 (14 h 21 min)

      Bonjour Jeny. Je crois que vous êtes sur le bon blog de recettes culinaires. Toutes mes recettes sont sans gluten, sans lactose et sans sucre de canne !! Alors, je vous invite à découvrir au fil de l’eau ce que je vous propose et pourquoi pas télécharger les ebooks que je vous livre gratuitement. Vous pouvez les trouver en haut de la page ou dans la colonne de droite. Belle découverte culinaire

  • comment-avatar
    Maïté 26 février 2019 (21 h 42 min)

    Wouahhhh. Toute une surprise. Des recettes qui allient mes intolérances. Je vais essayer. Je vous donne des nouvelles ensuite. Merci merci

    • comment-avatar
      Arielle Ucheda 27 février 2019 (12 h 10 min)

      Bonjour Maïté. J’espère que vous trouverez votre bonheur ! Belles découvertes gourmandes.

Commenter

Votre adresse mail ne sera pas publiée