Porridge sans gluten sans lactose, au cacao cru

Le porridge, toute une institution ! Moi, je l’aime très doudou, sans gluten, sans lactose et sans sucre.

Mon histoire avec le porridge est très récente. A peine quelques mois. Car jusqu’à présent, je n’aimais pas ça. Son côté « bouillie » « mélange de céréales molles dans du lait » ne me parlait pas, ni à mon cerveau, ni à mes papilles. Il faut dire que je n’ai jamais eu de grandes histoires d’amour avec le lait. Déjà toute gamine, je n’aimais pas ça. Et encore moins les céréales trempées dedans ! J’ai souvenir d’être restée devant mon bol de lait, où de la peau s’était formée dessus bien plus d’une heure. C’était en colonie de vacances et j’avais ordre de finir mon lait ! Tous les autres enfants étaient partis jouer. Moi, j’étais devant mon bol de lait, dans une salle trop grande pour moi. Malgré mes demandes et mes explications d’une enfant de 6/7 ans, la monitrice ne voulait rien entendre. J’ai bu. J’ai vomi. Elle a compris !

Pourtant, les temps changent. Nous aussi. Nos goûts aussi. Et puis, aujourd’hui, j’ai cette envie de goûter la vie à chaque instant. L’alimentation est un moyen pour moi de me connecter à des cultures ou réaliser des voyages… gustatifs. Et je n’ai plus peur de goûter. J’ai bien testé le haggis, spécialité écossaise, un peu grasse à mon goût. C’est quand même de la panse de mouton farci ! Bon, à savoir si je mangerai des sauterelles grillées ou du serpent rôti ? Peut-être, peut-être pas. Mais je ne prenais pas grand risque à tester du lait avec des céréales molles dedans, comme dans le porridge !

Le porridge et moi, une grande histoire d’amour maintenant !

Donc, il y a peu, j’ai appris à aimer le porridge. Et oui. Les temps changent. Un matin, j’ai eu une envie de douceur et de chaleur. Une rencontre avec un porridge au chocolat cru dans un livre de recettes healthy m’a fait basculé. Il faut dire que la photo était très belle. Elle me donnait envie de revenir sur mes prérogatives. Du coup, j’ai testé. Et croyez-moi, je suis fan de porridge doudou, pour les matins un peu frais.

Aujourd’hui, j’ai donc troqué mon petit-déjeuner sans gluten sans lactose du matin, ma fameuse petite crème aux fruits (le lien vers la recette est clic ici) contre un porridge au chocolat cru avec un fruit et plein de douceur. En plus, je réalise mon porridge sans gluten, sans lactose et sans sucre. Et non, le sucre, de bon matin, je ne suis pas fan. Mes papilles se sentent agressées. Elles s’affolent ! Finalement, j’ai changé quelques ingrédients dans la recette original de Mély, de Chaudron Pastel  pour l’adapter à mon goût et mes intolérances.

Le porridge, le couteau suisse du petit-déjeuner !

Mais l’avantage avec le porridge, c’est que l’on fait ce que l’on veut. On l’accommode comme on le souhaite. Avec ce que l’on a sous la main, dans les placards ou dans le frigo. La base est identique : des céréales sans gluten plus un liquide. Ici un lait sans lactose (végétal pour moi). On cuit l’ensemble dans une petite casserole. Ensuite, on y ajoute pleins de petites gourmandises : des noix, amandes, noisettes, graines de courges grillées, du pollen frais. Plus une matière grasse : de l’huile de coco, une huile riche en oméga 3 comme du lin ou du chanvre (je vous parle des propriétés des huiles ici). Ensuite, de la poudre de cacao cru, des épices (vanille, cannelle, cardamome). Et pour finir : des fruits entiers ou coupés en morceaux : banane, framboises, myrtilles, poires, pommes, kiwi, prunes, pêches… Et si vous essayez avec de la compote de fruits ?

Enfin, on couvre le tout 5 minutes. En attendant, je prépare une boisson chaude. Ou bien, je mange quelques graines germées pour partir d’un pied énergique le matin. A moins que je ne me plonge dans un article inspirant d’une revue positive ou que j’écoute une vidéo ou un podcast plein de belles ondes. Un jour, je vous parlerai de ma diète d’informations… négatives.

Bon, après tout, quelques mots aujourd’hui, ici et maintenant. En fait, je choisis ce que je veux entendre et regarder ainsi que la durée. Par exemple, je suis au courant des actualités économiques ou politiques et des grandes catastrophes, surtout climatiques, qui jalonnent notre belle planète. Mais entendues une fois, je n’ai pas besoin de rester scotchée dessus toute une semaine, matin, midi et soir ! Je trouve que cela ne fait rien avancer. Quelles solutions pourrais-je apporter à ces personnes qui ont tout perdu dans un ouragan, juste en regardant les images édifiantes, matin, midi et soir qui défilent devant nos yeux pendant des jours et des jours ! Alors, je préfère avoir des pensées positives pour eux et voir ensuite ce que je peux faire, à mon niveau, et de l’autre côté de la planète, pour tenter quelque chose. Peut-être rien d’extraordinaire, je vous l’accorde mais j’espère être comme le colibri, un petit pas à la fois, pour construire un monde meilleur (je parle de cette légende amérindienne, chère à Pierre Rabhi ici).

En conclusion de cette parenthèse, je choisis mes informations que je regarde, écoute ou lis. Je choisis d’écouter des radios positives comme Radio Victoire ou de la musique qui me donne la pêche (merci à mon mentor pour nous avoir donné une pêche d’enfer pendant 3 jours à Paris en séminaire. Faire danser 900 personnes sur de la musique de boîte de nuit à 7h30 du matin, un dimanche de surcroit ! merci Martin Latulippe (spécialiste de l’humanisation de l’ère numérique). Depuis, je suis fan des Black Eyes Peas 😉). Je choisis de lire des magazines qui parlent de belles choses réalisées ici et ailleurs comme Kaizen, Village. Je regarde des vidéos inspirantes. Je prends de l’information positive auprès de sites comme Actus bonheurs, Inspire-toi, Choisir de réussir ou Habitudes Zen.

Parce que j’ai plutôt envie de porter mon attention sur les belles créations de ce monde plutôt que sur celles que l’on détruit. Car pour moi, porter son attention sur quelque chose de positif le fait grandir. D’ailleurs, tout comme porter son attention sur quelque chose de négatif, le fait grandir aussi, lui fait prendre de l’importance. Certains groupes, personnes dans ce monde l’ont bien compris et s’en servent pour faire régner la terreur ! A réfléchir pour faire autrement et changer la vision du monde que l’on a. Et je ne suis ni naïve, ni ne vis dans un monde de bisounours. Je choisis et prends mes responsabilités, à mon niveau. Un pas à la fois. Je construis d’abord une meilleure version de moi-même pour construire un monde meilleur pour mes enfants et petits-enfants.

Fin de la parenthèse (et du coup de gueule !).

Revenons à notre porridge sans gluten, sans lactose et sans sucre. Il a gonflé pendant 5 minutes. Et hop, dans un bol, prêt à être dégusté. Quelques conseils avant de vous livrer LA recette.

Mélange de céréales sans gluten pour mon porridge fait maison

Alors qu’au début, je réalisais mon porridge avec une seule sorte de céréales sans gluten, j’ai trouvé en magasin bio un mélange tout prêt : flocons de riz, millet et sarrasin. J’ai trouvé le mélange très sympa. Il est digeste pour mon petit ventre sensible. Et réchauffant, grâce au sarrasin. Il est parfait pour moi. Ce mélange est très pratique quand je pars en vacances. Et je sais que je peux le trouver dans les magasins bio. Par contre, à la maison, je prépare mon mélange de céréales sans gluten avec des flocons, achetés en vrac à la Biocoop. Dans un pot en verre, je verse la moitié du pot en flocons de riz, l’autre moitié étant répartie entre des flocons de millet et de sarrasin. Je mélange.

Choix des huiles pour mon porridge très doudou

J’avoue être fan d’huile de coco. Oui mais, vous allez me dire que l’huile de coco fait partie de ses graisses saturées qui ne sont pas bonnes pour notre corps. Etc… Oui et non. Consommées en trop grandes quantités, les huiles saturées posent plus de soucis à notre corps que de bienfaits. Pour la plupart, cette surconsommation est engendrée par une alimentation malsaine : trop grasse, trop riche, trop sucrée, trop de céréales, trop de produits raffinés (pain, gâteaux, pâtisserie, pâtes, riz…), trop de produits industriels.

Mon alimentation est composée de :

  • Beaucoup de légumes : crus un peu, cuits beaucoup, parce que mon système digestif et ma personnalité a besoin de cet équilibre. Il en sera autrement pour une autre personne qui pourrait avoir besoin de plus de cru que de cuit.
  • Un peu de fruits. Là encore, parce que mon système digestif sensible a du mal à assimiler les fruits crus. Alors, je les mange en entrée comme ici, ma salade de fruits au lait de coco. Et pas tous les jours !
  • Un peu de céréales sans gluten et demi-complètes. A moins que mes intestins soient en crise. Alors, j’opte pour du riz basmati blanc ou de la patate douce qui ont le pouvoir de calmer mes douleurs, en associant souvent le gingembre avec le curcuma, 2 épices anti-inflammatoires puissantes.
  • Un peu de protéine animale (viande, poisson, œuf) 2 à 3 fois par semaine
  • Et un peu de protéine végétale (association céréales + légumineuses). 1 fois par semaine. En effet, sur des intestins fragiles ou atteints de ce qu’on appelle colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable, mieux vaut privilégier les légumineuses douces comme les lentilles corail. Faire prégermer des pois chiches ou des lentilles du Puy avant leur utilisation est une super idée pour les rendre plus digestes. Mais je vous avouerai que j’en mange uniquement quand mon ventre me laisse tranquille !

Si je reviens sur mon huile de coco, et pour tout vous dire, je prends uniquement les bénéfices de l’huile de coco, sans les inconvénients des huiles saturées. Et son avantage par rapport à une huile d’olive par exemple, est qu’elle sollicite moins le foie pour être digérée. Ce qui me permet de passer un peu moins d’énergie pour digérer.

Donc, dans mon porridge du matin, je mets une cuillère à café bombée d’huile de coco et une cuillère à café d’huile de lin (riche en oméga 3) ou de chanvre (équilibré en oméga 3 – oméga 6).

Le choix du lait végétal pour mon porridge doudou

Le plus souvent, je choisis le lait de riz pour mon porridge du matin. Légèrement sucré dû à la fermentation du riz et non à un ajout de sucre, il m’évite d’ajouter du sucre. Il est vrai que j’aime aussi avec le lait d’amande, que j’achète ou que je fais maison. Mais, je sens tout de suite, le manque de sucre quand je le réalise avec. Et comme je ne suis pas fan du sucre de bon matin, je vous avouerai que je suis assez fidèle au lait de riz !

Les gourmandises que j’ajoute dans mon porridge et leurs bienfaits

Le pollen. J’ajoute une cuillère à café de pollen frais congelé, qui apporte une plus large palette de micronutriments et de protéines. Il a aussi l’avantage de nous offrir des enzymes permettant de nourrir notre flore intestinale. Ce qui est primordial lorsque l’on souffre de porosité intestinale, allant souvent de pair avec le syndrome de l’intestin irritable !

Le mélange vanille / cannelle est hypoglycémiant. C’est-à-dire, qu’il va abaisser légèrement le taux de sucre des glucides (les céréales) même si celles-ci sont de qualité et à index glycémique bas !

Le choix pour du cacao cru dans le porridge. C’est un apport de magnésium intéressant pour notre système nerveux, très impliqué quand on vit avec un syndrome de l’intestin irritable. Par contre, en cas d’inflammation intestinale, il est à proscrire !! En magasin bio, j’arrive à trouver du cacao cru de la marque Iswari.

Pour finir, la banane dans le porridge. J’ajoute le plus souvent une banane (ou moitié de banane) dans mon porridge très doudou. Elle m’apporte du potassium et du tryptophane, 2 micronutriments essentiels pour réguler notre système nerveux et notre rythme de sommeil.

Quand le potager me le permet (je vous livre ici la construction de notre potager étape par étape et d’autres photos sur Pinterest), j’ajoute pour la couleur des fleurs de bourrache ou des pétales de calendula ! Cela fait du bien au moral.

Voici ma recette de porridge sans gluten, sans lactose, sans sucre ajouté et très doudou !

porridge

Porridge sans gluten sans lactose au cacao cru lors d’un matin pluvieux

Temps de préparation : 5 minutes
Temps de cuisson : 2 à 3 minutes
Temps de repos : 5 minutes

Ingrédients pour un bol (1 personne)
3 cuillères à soupe de céréales sans gluten
150 à 200 ml de lait végétal (du lait de riz pour moi)
½ cuillère à café de poudre de vanille
Quelques pincées de cannelle en poudre
1 cuillère à café bombée d’huile de coco
1 cuillère à café d’huile de lin ou de chanvre
1 cuillère à café rase de poudre de cacao cru
1 cuillère à café bombée de pollen frais
½ à 1 banane ou autre fruit

Et parfois…
Quelques graines de courges grillées à sec dans une poêle
Des noix
Des amandes préalablement trempées depuis le soir dont j’enlève la peau au moment de les déguster
Des fleurs comme la bourrache ou des pétales de calendula

Dans une casserole, mettre les céréales sans gluten avec le lait végétal. Faire cuire jusqu’à ébullition. Éteignez le feu.

Puis, ajouter l’huile de coco, la banane ou un autre fruit, le cacao cru, la vanille, la cannelle. Bien remuer. Couvrir et laisser gonfler 5 minutes.

Enfin, au moment de petit-déjeuner, verser la préparation dans un bol. Ajouter pollen frais, huile de lin ou de chanvre, noix et graines diverses, fleurs. Et déguster…

Conseil culinaire

J’ajoute le fruit dans la préparation bien chaude. Cela me permet de le chauffer légèrement pour mieux le digérer.

A l’inverse, l’huile riche en oméga 3 comme l’huile de lin, je l’ajoute juste au moment de manger mon porridge. Les huiles riches en oméga 3 sont extrêmement sensibles à la chaleur. Alors, j’attends que le porridge soit légèrement refroidi pour l’incorporer et bénéficier de tous ces bienfaits anti-inflammatoires.

Vous pouvez aussi changer les épices : cardamome, épices à pain d’épices…

Envie d’avoir d’autres idées culinaires au quotidien, suivez-moi sur ma page Ma Cuisine a du sens sur Facebook et sur mon compte Instagram.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Aucune réponse A "Porridge sans gluten sans lactose, au cacao cru"

    Commenter

    Votre adresse mail ne sera pas publiée